Le filé d’eau

Publié le 26/06/2012

Préparation

Pour ce premier essai, le petit torrent tout proche va servir de cobaye, à un endroit un peu ombrage. Le torrent :

50mm, 1/125s, f/4, 100 iso – 450D + 50 EF 1.8

 

L’appareil est sur trépied, avec la télécommande pour déclencher sans bouger.

Go

Il est environ 10h30, la luminosité est malgré tout importante pour un filé et donc une pose longue. Pour essayer d’y palier, appareil au minimum des iso : 100 et ouverture minimum : f/22. Premier essai a 1/6s, un début d’effet file apparaît .

50mm, 1/6s, f/22, 100 iso - 450D + 50 EF 1.8

Deuxième essai, à 1s. Le file est maintenant bien présent, mais la luminosité est trop importante pour augmenter encore le temps de pose.

50mm, 1s, f/22, 100 iso - 450D + 50 EF 1.8

 

Changement d’objectif, le 70-300 permet de fermer jusqu’à f/32.  Nouvel essai, à 2s :

110mm, 2s, f/32, 100 iso - 450D + 75-300 EF

Comparaison maintenant entre 2 et 4s:

210 mm, 2s, f/32, 100 iso - 450D + 75-300 EF

 

210mm, 4s, f/32, 100 iso - 450D + 75-300 EF

A 4s, l’eau est très vaporeuse avec une surface lissée. On atteint la limite de temps d’ouverture.

Finalement

On atteint la limite d’ouverture possible beaucoup plus vite que ce que j’imaginais. Pour la dépasser, il faudrait utiliser un filtre ND ou se placer très à l’ombre, ou attendre le crépuscule.

En augmentant la durée d’ouverture, on diminue la visibilité du fond du torrent, l’eau devient opaque et encore 4s n’est pas une durée très longue.

Pour aller plus loin

L’utilisation d’un filtre gris neutre me semble assez indispensable. Quel filtre ND choisir ? Il existe des filtres ND à intensité variable, plus cher mais peut être plus pratique. Pour pouvoir monter le filtre sur les différents objectifs, prendre le diamètre correspondant au diamètre le plus grand des objectifs et utiliser des bagues d’adaptation pour les diamètres plus petits.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *